0142803839 info@ibssc.com

Depuis quelques mois, le monde vit au rythme de la crise sanitaire liée à la COVID-19. Alors que
certains pays ont connu les débuts de cette crise depuis janvier 2020 (Chine et autres pays de l’Asie
de l’est), l’Europe comme la plupart des pays du monde a connu une première vague de cette
maladie à coronavirus à partir de mars 2020.

Pour plusieurs spécialistes, la crise économique qui résulte de la situation sanitaire actuelle est
inédite. Bien que les pandémies touchent régulièrement la planète à travers l’histoire et entraînent
des effets sur l’économie mondiale, il s’agit de la première fois où l’Homme choisit d’arrêter
l’économie, cause principale de la crise économique en vue.

Cet arrêt est principalement dû aux mesures sanitaires drastiques, imposées par les gouvernements
(notamment des pays industrialisés) pour ralentir la propagation du nouveau virus. Les
gouvernements se sont lancés dans une course afin de maintenir un certain niveau de contrôle sur la
situation.

Le confinement global est un des aspects majeurs de cet arrêt économique ou « shutdown ». Plus de
la moitié de la population mondiale a été confinée pendant des périodes différentes du premier
semestre de 2020. La distanciation sociale, le port du masque, la régulation des heures d’activités
dans plusieurs secteurs sont également des mesures mises en place et qui continuent de s’appliquer
jusqu’à présent dans la majorité des pays du monde.

Pandémie, quels effets sur les métiers ?

Cette situation complexe n’est pas sans répercussions sur l’économie mondiale, et surtout sur les
métiers. C’est sans doute un choc conjoncturel qui a certainement des effets selon le secteur
d’activité. Il amplifie les risques inhérents à chacun des secteurs et en crée même d’autres.

Selon les données de la comptabilité nationale et des enquêtes Emploi 2016-2018 de l’Insee, 20
métiers figurent comme vulnérables aux risques économiques. Parmi ces métiers il y a ceux toujours
en situation de vulnérabilité : 4,2 millions de personnes qui ne peuvent travailler à distance et qui ont
un statut souvent précaire (artisans et ouvriers de l’industrie et du bâtiment principalement).

Néanmoins, les métiers de transport, de l’hôtellerie-restauration, des services aux particuliers, de
l’art, de la culture et du sport font face à une situation de vulnérabilité « inédite ». Les populations
qui occupent ces métiers sont en contact direct avec les populations et voient donc leurs activités
ralentir ou s’estomper.

Il existe bien évidemment des populations moins vulnérables : ce sont par exemple 10,4 millions de
personnes qui occupent des métiers qui les mettent « au front », ce sont les métiers de la santé, de
l'éducation, de la propreté, de l'alimentaire et de sa distribution, et professions régaliennes (armée,
police, pompiers etc.), ces personnes sont moins vulnérables aux risques économiques mais tout de
même exposées au risque de contamination.

La reconversion professionnelle en vogue ?

Plus que jamais, et grâce (entre autres) à une période de confinement pleine de remise en question
quant aux modes de vie et de travail pour plusieurs, la reconversion est un choix sérieux qui s’impose
pour la population active en France.

L’activité partielle et le télétravail sont les deux formes marquantes du travail en 2020 à cause de la
pandémie de coronavirus. Pour la population active pour qui le recours à ces deux formes est
possible, le confinement a été une occasion de remise en question et surtout d’introspection autour
de la carrière, des métiers et de l’avenir. Beaucoup de personnes, notamment en situation de
vulnérabilité professionnelle, ont en profité pour prendre des décisions quant à leurs vies
professionnelles telles que le changement de métier.

Selon Une enquête de VISIPLUS Academy et BVA réalisée en juin 2020, 48% des français ont déjà
envisagé, initié ou réalisé une reconversion professionnelle. De plus, pour 55% des actifs qui ont
entre 25 et 44 ans, la reconversion apparaît comme une évidence.

Parmi les raisons derrière ce genre de décision : l’ennui, le manque de sens dans les postes actuels et
l’absence de visibilité quant à l’avenir de certains métiers.

Bien que cette tendance vers la reconversion puisse paraître parfois passagère ou sans bases réelles,
elle cache derrière elle d’importants facteurs :

Le besoin de changer la façon de travailler ; les employés ont compris pendant et après le
confinement que le mode de travail structuré autour du présentéisme n’est pas aussi sacré que l’on
leur fait croire. On peut exercer plusieurs métiers en télétravail et gagner ainsi en temps de
transports, en énergie et en coût.

Le sens du travail ; en 2020 les métiers dits « indispensables » sont mis en exergue. Cela fait renaître
les réflexions autour le sens du travail comme valeur et le sens qu’il peut avoir (ou non). Les
employés en 2020 sont interpellés par les changements majeurs de l’environnement, et cela les
amène à mieux réorienter leurs carrières vers des métiers porteurs ou identifier des « compétences
clés » à développer pour bien être en phase avec les exigences du marché de l’emploi.

Plus d’autonomie ; beaucoup de salariés se sont trouver devant la nécessité de reprendre leurs
carrières en main et commencer un nouveau parcours leur garantissant liberté et autonomie. Ils se
dirigent principalement vers l’entreprenariat et le portage salarial.

Se former pour réussir sa reconversion

IBS Global Services est le premier centre de formation certifiante d’Ile-de-France avec 10 ans
d’expérience et plus de 10 000 inscriptions par an. Il propose des formations qui permettent aux
personnes voulant envisager, initier ou préparer une conversion de bien se former en des
compétences ciblées pour réussir cette étape majeure de leur vie professionnelle. Ces formations
sont également destinées aux demandeurs d’emploi et aux salariés souhaitant se spécialiser dans
certains métiers.

IBS est votre allié si vous souhaitez conduire un changement vers le digital. Avec ses différentes
formations certifiantes avec les plus grands éditeurs du numérique telles que Salesforce, SAP,
Microsoft, JAVA etc. IBS garantit la réussite professionnelle, et il facilite la reconversion en dotant les
salariés de compétences ciblées dans le domaine du digital et de management.

Avec la crise actuelle, nous nous sommes rendu compte que les choses peuvent basculer du jour au
lendemain. La reconversion, cette étape qui fait à la fois rêver et préoccuper les salariés, peut-être la
meilleure décision à prendre si l’on décide d’y penser comme un processus. Un processus qui
commence par le renseignement sur les secteurs prometteurs, les métiers, les compétences et qui
passe certainement par la formation indispensable pour bien se lancer dans une nouvelle vie
professionnelle. Pour cela, IBS propose une panoplie de formations flexibles, ciblées et certifiantes,
et vous accompagne tout au long du processus pour réussir votre projet professionnel.

0142803839info@ibssc.com